Partager

Parc Munier – Desire Line, Nicolas Muller

A la demande de la Ville de Thônex, le Fonds cantonal d’art contemporain a organisé un concours sur invitation pour une intervention artistique dans le cadre du réaménagement du parc Munier, qui a fait l’objet d’une requalification complète. Cette œuvre est la première commande d’art contemporain de la commune. Pour le suivi de la production de la pièce et son financement, la Ville de Thônex a également reçu le soutien du Fonds cantonal d’art contemporain.

Nicolas Muller a été choisi pour sa proposition intitulée Desire Line, qui s’inspire des chemins tracés par les marcheurs s’écartant plus ou moins des sentiers prédéfinis. Un contraste visuel fort naît alors de l’opposition entre le tracé initial et rectiligne, et le sillon organique aux contours plus flous.

Afin de mettre en évidence cet aspect, Desire Line dévoile une somme d’empreintes de pas ancrées dans le sol, comme des vestiges des différentes déambulations des usagers du parc Munier. Il s’agit d’un bas-relief en bronze incrusté dans la surface du sentier et fixé sur un socle enfoui dans le sol, qui s’étend et déborde de façon aléatoire et organique sur les graviers et la grande pelouse. A l’image d’un flux vital et dynamique difficile à canaliser, cet ensemble d’empreintes réalisé dans un cadre participatif, avec des enfants et des habitants de la Ville de Thônex, esquisse une direction et invite à se joindre à un mouvement collectif.

Nicolas Muller est né en 1983 à Strasbourg. Titulaire d’un  Diplôme national supérieur d’expression plastique de l’École Supérieure d’Art de Metz, il est également diplômé de la HEAD – Genève. Il a bénéficié de nombreuses expositions personnelles et collectives, essentiellement en Suisse et France. Dans ses œuvres, Nicolas Muller aborde la notion d’émancipation et réfléchit à la manière dont l’individu peut s’écarter des règles qui régissent la vie en société. Il travaille également sur le rapport au corps et les traces laissées par les individus sur les architectures urbaines.

Au parc Munier, il a pu compter sur une collaboration avec le bureau de paysagistes Oxalis, en charge de la requalification du parc, pour l’installation de sa pièce. L’artiste proposera également de prolonger son œuvre prochainement par l’organisation d’un workshop avec le danseur Gregory Stauffer. Ce workshop, qui aura lieu dans le parc Munier et le long de la promenade des Lucanes, fera l’objet d’une communication ultérieure par la Ville de Thônex.