Partager

Nouvelles installations lumineuses à Plainpalais

Deux nouvelles enseignes artistiques sont posées sur les toitures de l’Avenue Henri-Dunant, dans le cadre de Neon Parallax, un projet d’art public mené dès 2006 par les Fonds d’art contemporain de la Ville (FMAC) et du canton (FCAC) de Genève.

Olaf Nicolai
ALDEZBF? SUBLIME IMAGINATION, 2022
20 avenue Henri-Dunant

Les œuvres d’Olaf Nicolai répondent au contexte dans lequel elles prennent place avec des liens culturels, (socio)politiques ou architecturaux. De nature conceptuelle, elles sont imprégnées de nombreuses références scientifiques et littéraires et analysent les processus de perception pour déjouer l’apparence et l’évidence des choses.

Le message énigmatique « ALDEZBF », mystique et graphique tout à la fois, fait appel à l’imaginaire collectif. Il proviendrait de la planète Mars, transcrit par la plume de la médium Hélène Smith et issu d’une étude publiée en 1900 par le psychologue genevois Théodore Flournoy, s’appuyant sur l’expertise du linguiste Ferdinand de Saussure. L’observation des transes surréelles d’Hélène Smith lui permet d’analyser les mécanismes de l’« imagination créatrice subconsciente » qui s’exprimerait plus largement en tant que source de production esthétique. Huit signes adaptés d’un alphabet qui lui-même a été interprété sur la base des caractères manuscrits de la médium composent un mot intraduisible, dont le sens ne peut être que supposé. L’enseigne devient motif ornemental ouvert aux interprétations stylistiques. Ses couleurs évoluent du rouge au bleu, marquant la distance entre la terre et Mars, soit un lent dégradé sur une période de plusieurs années et qui confirment le terme (ou l’illusion) de « planète rouge » lorsqu’elle est le plus proche.

Olaf Nicolai, D, *1962, vit et travaille à Berlin.

Nathalie Du Pasquier
Sans titre, 2022
14 avenue Henri-Dunant

Designer à ses débuts, Nathalie Du Pasquier privilégie la peinture depuis la fin des années 1980. Ses œuvres reflètent son intérêt pour les relations spatiales entre les objets et leur environnement, dans une stylisation géométrique colorée qui a évolué vers des compositions minimales toujours plus abstraites.

Sa façon joyeuse d’aborder l’abstraction, sans formalisme, se manifeste bien dans son enseigne. Comme souvent dans la pratique de l’artiste, la peinture sort de son cadre pour se déployer dans l’espace réel, dans un entre-deux entre bi- et tridimensionnalité. La composition, produite par plusieurs caissons lumineux, répond à l’environnement architectural par des jeux de pleins et de vides et des hauteurs variables entre les éléments, qui évoquent des décrochements de bâtiments. De plus, la diagonale de droite, rappelant la perspective classique, produit un effet de profondeur par l’illusion d’un enfoncement de la partie qui la jouxte. L’ensemble couronne la façade de l’immeuble qui lui tient lieu de socle de manière ludique, en évoquant les éléments d’un jeu de construction.

Visible aussi bien de jour que de nuit, les couleurs vives de la composition lui confèrent un aspect très pictural, qui apporte un nouveau paramètre esthétique à l’ensemble des enseignes lumineuses déjà en place sur le pourtour de la plaine.

Nathalie Du Pasquier, F, *1957, vit et travaille à Milan.

Ces deux installations ont été inaugurées le 27 juin 2022.

Le site Internet du projet

 

Bouton Webchat Bouton Webchat